Une Révolution

Cela peut sembler aberrant mais jusqu’en 1968, le sous-vêtement pour homme s’apparentait à un grand morceau de coton blanc, informe, trop grand pour avoir une quelconque utilité en terme de maintien, comme on dit dans le jargon. Bref vous visualisez le slip de votre grand père ? Et bien c’était ça !

Un jour, un homme, Charles Belpaume, patron d’usines de sous-vêtements pour femmes à Marseille, s’est indigné : pour­quoi il n’y en avait que pour elles sur le sujet. L’élégance, le confort et la qualité ne pouvaient demeurer plus longtemps le seul apanage des femmes dans le do­maine des sous-vêtements.

Réajuster, compartimenter… Une ré­flexion qui fut immédiatement suivie d’effets : Création de la marque HOM en 1968 avec un premier bouleversement sur la forme du slip, installation d’une coque souple. Ça peut nous sembler évident aujourd’hui mais à l’époque il fal­lait y penser : un compartiment pour le sexe. À l’instar d’un Le Corbusier et de ses maisons cubiques que l’on s’arrache en 2015 mais qui passait pour un fou dans les années 30.

Une impertinence qui a marqué les es­prits et rendu la marque célèbre. À par­tir de ce moment, HOM n’a eu de cesse d’innover jusqu’à créer une vraie catégo­rie de vêtements qui n’existaient pas et surtout rien que pour eux ! Allier confort, qualité, élégance et sensualité, dans un slip, un boxer ou un caleçon, c’était un pari risqué, relevé par HOM, boosté par une communication ultra décalée, voire osée, qui va bousculer tous les codes.

En 1995, HOM s’interroge sur la pra­tique du sport intensive et développe Homsports avec comme égérie le foot­balleur vedette de Marseille et de l’équipe de France Jean-Pierre Papin et le bas­ketteur Richard Dacoury. Mais l’innova­tion qui va catapulter HOM sur une autre planète, c’est bien le HO1. Un produit in­novant, qui mettra fin à la guerre gauche /droite en proposant pour la première fois une ouverture horizontale.

Adopté par le président américain Bill Clinton et présent au musée de la mode et des arts décoratifs, le HO1 s’impose comme le sous-vêtement le plus confor­table au monde. De la lingerie fine au masculin ! Ça donnerait presque envie d’être un homme pour l’essayer. De retour avec le HO1, revisité avec un savoir-faire toujours omni présent de l’atelier marseillais, HOM compte bien séduire l’homme d’aujourd’hui avec ses atouts dont seul lui a le secret.

Comments are closed.